Pâques en Albanie

Aujourd’hui c’est Pâques pour les orthodoxes en Albanie. Les célébrations de la Pâques orthodoxe sont différentes de celles catholiques et suivent un protocole bien établi. Bien que l’église orthodoxe albanaise soit devenue autocéphale en 1937, elle garde néanmoins de grandes influences extérieures notamment à Saranda où on sent clairement l’influence grecque.

Si la majorité des albanais ne fêtent pas toute la semaine sainte, les festivités débutent généralement le jeudi qui précède le jour de Pâques. La journée commence par l’accrochage d’un linge rouge à la fenêtre ou au balcon du foyer symbolisant l’Eucharistie de la Cène qui eut lieu le jeudi saint. C’est aussi en ce jour que l’on achète un objet en terre cuite pour la maison. Il s’agit le plus souvent de vaisselle ou d’un bibelot qui a pour but  d’amener la bonne fortune dans le foyer. Le jeudi sain,t c’est aussi le début des préparatifs pour le repas de Pâques. Dans le sud de l’Albanie il est de tradition de préparer un pain au pois chiches (Bukë me Qiqra) qui sera consommé le dimanche. On prépare aussi les œufs colorés. La tradition veut qu’il faille compter autant d’œufs que de membres de la famille. Ils sont ensuite bouillis puis décorés à l’aide de colorant alimentaire. Traditionnellement, les œufs sont rouges rappelant ainsi le sang du Christ. Mais depuis quelques années toutes les couleurs sont arrivées sur le marché.

nishani6-512x400

Le vendredi symbolise la Passion et la mort du Christ. Généralement, les plus pieux pratiquent le jeûne, les autres se contentent d’un repas sans viande et sans graisses. Dans les villes majoritairement orthodoxes comme Saranda ou Korça, le glas sonne toute la journée. Au soir, les fidèles assistent à la messe, puis une fois l’office terminé, l’autel, qui symbolise le tombeau du Christ, est placé au milieu du chœur et les participants passent en dessous, évoquant la victoire de la mort. Dans certains cas c’est aussi les scènes de la Passion et de la descente de croix du Christ qui présentées. C’est également durant le vendredi Saint qu’on allume des cierges pour les défunts de la famille.

IMG_20180313_212648 (1)

Le samedi est consacré aux derniers préparatifs pour le repas de dimanche midi. On en profite également pour effectuer un grand ménage dans la maison de sorte que Pâques afin que l’on trouve le foyer propre et accueillant. Le soir à minuit, on se rend en famille à l’église. Chaque membre de la famille dispose d’une bougie et d’un œuf coloré. Lorsque la messe de Pâques est terminée, la « la bataille des œufs » commence. En tenant dans sa main son œuf coloré on porte un coup sur l’œuf d’un des autres, celui dont l’œuf reste intact et qui a brisé les autres, prend leur « chance » ou la « bénédiction ». Enfin, le prêtre se présente avec une grande torche évoquant le « Feu sacré » à la laquelle il faut aller allumer sa propre bougie. Lorsque que toutes les bougies sont allumées, la procession commence autour de l’église. Par trois fois, on fait le tour de l’espace sacré en répétant « le Christ est vivant ». S’amorce alors la partie la plus difficile du rite, cette bougie allumée au « Feu Sacré » doit être ramenée au domicile sans jamais s’éteindre. Si vous habitez en face de l’église en ville c’est simple, mais ceux qui habitent au bord de mer à Saranda ou près du lac à Pogradec, vous diront qu’il faut être un fin stratège pour éviter le vent ! Enfin avec cette fameuse bougie on trace une croix avec la flamme sur le linteau de la porte d’entrée pour protéger la maison.

Le dimanche jour de Pâques, on ne se salue pas traditionnellement avec les autres orthodoxes que l’on rencontre, le premier dit « Le Christ est vivant » (Krishti u ngjall) ce à quoi l’autre répond « Il est vraiment vivant » (vërtetë u ngjall). Le repas de Pâques est consommé le midi, généralement en famille. Comme le veut la tradition albanaise, on est déjà repu rien qu’à regarder la table sur laquelle les mets sont tous disposés en même temps. Viande d’agneau, accompagnement, byrek, œufs colorés en salade, sauce au yaourt, le pain au pois chiche, le tout arrosé de vin.  Pour terminer le repas, le fameux trio bakllava, café, raki.

17800292_1860221327571197_3265117729802061434_n

Le dimanche après midi et le lundi (qui est un jour férié en Albanie) sont dédiés aux visites de la famille et des amis. C’est le moment où l’on distribue les œufs colorés aux non chrétiens, ces œufs symboles de chance et de prospérité seront gardés dans les foyers jusqu’à la prochaine célébration de Pâques. Le dernier coloré devra être conservé pour la maison. A Saranda il est de tradition de jeter à la mer l’œuf de l’année précédente pour évacuer les mauvaises influences de l’année passée et de garder le nouveau. Cette fête qui est un moment un de recueillement pour les pratiquants est aussi un moment d’échange avec les autres car comme souvent en Albanie les fêtes religieuses sont une occasion de partage.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close