Clara Brown, l’Ange des Rocheuses

le

Si vous connaissez tous Buffalo Bill, qui est amplement célébré dans le Colorado (a tord selon moi) voici une femme d’exception qui n’est que peu connue et qui pourtant à marqué l’histoire du Colorado: Clara Brown, ou Aunt Clara Brown aka the Angel of the Rockies.

Clara Brown serait née dans le Missouri en 1800, à un très jeune âge elle fut vendue avec sa mère à un propriétaire d’une exploitation de tabac en Virginia pour travailler aux champs. Elle se maria avec Richard, qui lui aussi est esclave. De ce mariage ils eurent 4 enfants. A la mort du propriétaire de l’exploitation, ils furent tous vendus séparément et Clara fut vendue à George Brown. Ce n’est qu’à la mort de G. Brown en 1856 que Clara devint une femme libre, ce qui était le souhait G. Brown.

Elle se met alors en quête de retrouver sa famille, mais en ayant pour seule information qu’ils ont été vendus dans un état « plus à l’ouest ». Elle travaille alors comme cuisinière et femme de ménage pour une famille qui voyage vers le Kansas. Puis, elle fut engagée par le Colonel Wadsworth pour être cuisinière pour le convoi de 26 hommes qui se rendent à Denver.

Une fois arrivée, elle s’installe dans la région de Denver et devint fort probablement la première afro-américaine à s’installer dans le Colorado. Elle travaille d’abord pour la City Bakery. C’est à cette époque qu’elle fonde avec deux missionnaires Méthodistes l’école du dimanche de l’église Chrétienne dénominationelle. Avec l’avènement de la ruée vers l’or dans le Colorado, elle suit le mouvement et fonde la première blanchisserie de Central City. Elle travaille aussi à l’époque comme cuisinière et gouvernante. Elle investit ses économies dans les mines et terrains alentours et après plusieurs années de labeur son patrimoine serait estimé à $10 000 (somme colossale a l’epoque) en épargne, 16 lots de terrains, des mines à Boulder, Georgetown, et Idaho Springs et 7 maisons.

C’est à partir de ces années que Clara devint une véritable philanthrope reconnue. Elle ouvre d’abord sa maison pour y accueillir la première église Méthodiste de la région. Elle est une aide précieuse pour les premiers européens qui veulent s’installer dans les Rockies aussi pour les Amérindiens. Les premières églises catholiques et protestantes des Rocky Mountains sont en partie construites grâce à ses dons. Malgré ses recherches sans relâche elle est toujours sans nouvelles de sa famille, et à la fin de la guerre civile, elle vend toutes ses possessions pour retourner dans le Kentucky, dans l’espoir de retrouver sa fille, mais en vain.

Une fois dans le Kentucky, elle aida 16 ses proches devenus des hommes et femmes libres, pour se rendre dans le Colorado avec les convois et a trouver du travail une fois installés. En 1879, elle se rend dans le Kansas pour l’installation d’une communauté d’anciens esclaves et pour les assister dans les travaux agricoles.

Ce n’est qu’en 1882 que Clara retrouva sa fille Eliza Jane, qui vivait dans l’Iowa. C’est le seul membre de sa famille qui semble avoir survécu. Clara Brown meurt le 23 octobre 1885, de nombreux représentants officiels assistèrent à ses funérailles dont le maire de Denver et le gouverneur. Malheureusement l’histoire de Clara Brown est non seulement peu connue dans le Colorado et ne parlons meme pas au niveau national. Il est temps que les femmes obtiennent la place qui leur est dû dans l’Histoire!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s